skip to Main Content

Les labels pour choisir un charpentier

Les labels sont fiables pour choisir un bon charpentier. Chaque corps de métier dispose en effet de signes de qualités tels que ces mentions ou des qualifications. Ils vous permettent de remettre sereinement vos travaux aux mains des professionnels de confiance. Voici un panorama des labels des professionnels de la charpente.

Les labels de charpentier : des indicateurs de qualité pour choisir son professionnel

La solidité de vos charpentes et la qualité de vos travaux reposent principalement sur le choix du charpentier. C’est lui qui va intervenir sur le chantier et vous conseiller dans toutes vos démarches. Dans la perspective de vous orienter vers des professionnels qualifiés et respectueux des bonnes pratiques, des organismes indépendants attribuent des labels. Mais ces qualifications ne sont décernés qu’aux plus méritants. C’est à l’issue de formations spécifiques et d’une évaluation validées que les labels sont décernés. En effet, ils ne sont délivrés que suivant une procédure rigoureuse. Les labels correspondent au domaine d’activité et au niveau de technicité de chaque artisan.

Processus de labellisation : soumis à des évaluations régulières

De fait, les qualifications, labels et certifications attestent des compétences de l’artisan, de sa maîtrise des solutions clés en ce qui concerne son champ d’expertise, ainsi que ses connaissances techniques. A noter toutefois que ces indicateurs de qualité n’ont de validité que pour une période donnée. D’une manière générale, le temps de validité d’un label est de 4 ans. Ils sont donc soumis à des cycles réguliers d’évaluation. Il arrive par conséquent que le renouvellement des qualifications n’est pas toujours reconduit pour des artisans ou des entreprises qui y prétendent. Pour cette raison, il est important de vérifier que les qualifications de l’artisan choisi pour les travaux soit à jour et qu’elles correspondent bien à la nature des travaux que vous souhaitez faire réaliser.

Ainsi, vous pouvez vous appuyer sereinement sur les labels et certifications pour choisir votre charpentier et ne pas avoir de mauvaises surprises à la fin des travaux.

Panorama sur les labels de charpentier

Les travaux de charpente entrent dans le cadre de la rénovation énergétique. Au même titre que le façadier, le maçon, ou l’étanchéiste etc… le charpentier travaille étroitement avec le couvreur ou peut être lui même charpentier couvreur. Ces artisans du bâtiment ont pour mission commune de lutter contre les déperditions thermiques, et notamment par la toiture en ce qui concerne le charpentier. Le travail du charpentier ne se limite pas à la création de la charpente, mais s’élargit aux restaurations des charpentes existantes ou à l’agrandissement d’un habitat à ossature bois.

Quelques exemples de labels pour la charpente

S’agissant justement des professionnels du bâtiment oeuvrant pour des travaux d’efficacité énergétique, c’est la qualification RGE ou Reconnu garant de l’environnement qui valorise leurs compétences. Il faut d’ailleurs obligatoirement passer par un artisan RGE pour bénéficier des différentes aides de l’Etat dans le cadre de la rénovation énergétique. C’est un prérequis pour l’eco prêt à taux zéro ou PTZ. Mais également pour le crédit d’impôt Transition énergétique ou CITE pour ne citer que ces aides-là. Les entreprises peuvent cumuler plusieurs labels RGE, en fonction de leurs types d’intervention. Parmi les labels de charpentier, il y a aussi Artisan de confiance, Qualitoit, Qualitel et eco-artisan.

Maître artisan : le summum des qualifications

On attribue la distinction reine au titre “maître artisan”.  C’est le summum des qualifications des professionnels du bâtiment. C’est la Chambre de Métiers et de l’Artisanat qui l’attribue aux chefs d’entreprise ayant exercé pas moins de deux ans après obtention du brevet de maîtrise. Mais ce titre peut supposer également que son titulaire est immatriculé depuis 10 ans au moins au répertoire des métiers.

Découvrez nos derniers articles
Back To Top