skip to Main Content

Bois de charpente : comment faire son choix

Bois De Charpente : Comment Faire Son Choix

Le bois désigne un matériau facile à trouver et à mettre en œuvre et qui s’utilise dans plusieurs domaines : la construction, l’artisanat, mais aussi l’industrie. Quand on s’intéresse au bois pour la charpente de sa maison, il est important de s’interroger sur le prix, pour faire le meilleur choix. Le coût du bois de charpente dépend de plusieurs critères :

  • L’étendue de la surface à couvrir.
  • La forme de la structure.
  • L’essence utilisée.

Le dernier critère constitue le facteur déterminant du coût. Ainsi, choisir une essence disponible localement est un choix judicieux pour faire baisser les tarifs du transport. Par contre, si on choisit une essence qui n’existe pas en France, telle que le bois exotique, le budget s’envole rapidement. Le professionnel auquel on fait appel pour la construction de la charpente est en mesure de négocier le prix du bois.

Les prix de bois de charpente

Selon l’essence du bois choisie et à titre indicatif, voici quelques tarifs se faisant sur le marché :

  • Le sapin brut est disponible à partir de 250 € le mètre cube.
  • Le sapin douglas coûte à partir de 350 € et peut monter jusqu’à 450 € le mètre cube,
  • Le chêne, un des  bois le plus coûteux, est accessible à partir de 450 à 550 € le mètre cube.

Le prix en sortie de scierie, de bois raboté de charpente, varie selon l’essence des bois et de la région de production. À ce propos, voici également quelques prix indicatifs de bois de charpente, vendus en scierie :

  • Le prix au m2 shon de bois de charpente en sapin commence, à partir de 40,50 €.
  • Le prix au m2 shon de bois de charpente en douglas s’évalue à partir de 52,50 €.
  • Le prix au m2 shon de bois de charpente en chêne est autour de 90 €.

D’une manière générale, on doit débourser en moyenne, pour le bois de charpente, 350 € au mètre cube. Dans la pratique, un bois de meilleure qualité, sans aucun défaut visuel, est vendu plus cher. Pour faire le meilleur choix, il ne faut pas hésiter à demander un devis à plusieurs professionnels dans la région. On peut ainsi comparer les prestations, mais aussi les prix du bois.

Le choix des pièces pour une charpente en bois

Lors du choix du bois de charpente, d’autres critères sont à considérer, surtout au niveau de l’identification des défauts du bois. Si certains défauts ne portent pas atteinte à la solidité d’une charpente en bois, d’autres défauts sont inacceptables et à éviter absolument, surtout pour l’utilisation en entrait, pour la poutre qui porte les arbalétriers et le poinçon. Ce sont :

  • Les fentes dans le sens de la longueur de la pièce.
  • Les nœuds.
  • Le reste d’écorce, à plus de 1/5e de la section de bois.

L’importance du séchage des pièces destinées à la charpente bois est aussi capitale. Ainsi, contrairement aux préjugés, un bois trop sec est difficile à travailler si deux années de séchage suffisent largement pour travailler le bois. Même installé, le bois continuera à sécher. En réalité, le séchage du bois change les dimensions sphériques de la poutre, mais pas sa longueur. Ainsi, le triangle formé par les fermes restera inchangé et intact.

Les traitements du bois

Pour assurer la pérennité d’une charpente en bois, un traitement permettant de contrer les actions nuisibles des insectes s’avère nécessaire. Il existe des traitements préventifs qui empêchent les attaques intrusives sur les ancrages, les parties qui s’enfoncent dans les murs. Le traitement du bois de charpente s’effectue avant même de la mise en œuvre de la charpente ou de sa pose. La méthode employée est l’injection du produit, un fongicide ou un insecticide. Il existe également un traitement des zones déjà atteintes. On commence par dépoussiérer la zone, enlever les parties déjà infectées, pour dégager la partie restée intacte. Dans la pratique, on injecte en premier un produit fongicide ou un produit insecticide sur la partie la plus endommagée, via un pistolet ou des cartouches auto-injectables. Ensuite, on pulvérise la charpente tout entière avec le même produit. Il est pertinent de préciser que le produit utilisé est très nocif si bien qu’il faut s’en protéger avec tout l’équipement de sécurité nécessaire. On peut également procéder en un brossage et un dépoussiérage sur tout le bois, pour supprimer la vermoulure susceptible de s’être installée.

Les types de charpente en bois

Les charpentes en bois qui restent de référence dans le domaine se déclinent en charpente traditionnelle et en charpente industrielle ou charpente à fermettes.

La charpente traditionnelle à fermes est constituée de quelques éléments :

  • Les fermes comportant chacune deux arbalétriers, d’entrait, de poinçon et de contrefiches.
  • Les pannes pour la liaison des fermes.
  • Les chevrons mis en place dans le sens de la pente.
  • Les liteaux pour accueillir la couverture.

La conception des fermes anticipe une hauteur de toit suffisante pour prévoir l’aménagement des combles en pièces habitables. Elle offre également une possibilité à la modification.

La charpente industrielle ou charpente à fermettes, se compose de :

  • Les fermettes, des petites fermes formées chacune par deux arbalétriers ayant l’entrait comme base.
  • Les fiches et contrefiches, placées en triangle.

L’angle constitué par une fermette est nettement supérieur à celui d’une ferme et deux fermettes sont distantes de 60 cm. Au contraire de la charpente traditionnelle, la conception pleine des fermettes et la hauteur de toit ne permettent pas des travaux d’aménagement des combles en pièces de vie ou de rangement, si elle gagne quand même en stabilité.

Les éléments à prendre en compte le choix d’une charpente en bois

Comme la charpente joue un double rôle de supporter la toiture et de maintenir le plafond, elle contribue grandement à la stabilité de la structure entière. De nombreux éléments entrent en jeu pour un choix de la charpente de la charpente. Il peut s’agir :

  • Du prix. La charpente traditionnelle est plus chère que la charpente industrielle, car la première est du sur mesure et personnalisée si la seconde est un produit standardisé et produit en série et en grande quantité.
  • De l’esthétisme. La charpente à fermes est plus esthétique grâce à ses poutres apparentes en bois massifs travaillées par des artisans aux savoir-faire particuliers.
  • Des performances techniques telles que l’isolation. Elle est plus facile à réaliser pour la charpente à fermettes.
  • De la résistance au feu. Elle est plus élevée pour la charpente à fermes qui est en général en bois massif.

La modification de la charpente

Nombreuses sont les modifications qui peuvent être entreprises sur une charpente, à savoir :

  • L’aménagement de combles perdus en combles aménageables, pour servir d’espace de vie supplémentaire.
  • Le rehaussement de la toiture. En effet, une hauteur sous plafond minimale de 1,80 m est requise pour aménager des combles, l’idéal est une hauteur de 2,20 à 2,50 m.
  • Le renforcement de la charpente après traitement.
  • La création et la réalisation d’un chevêtre d’une trémie, d’une fenêtre de toit.
  • La modification de la pente.
  • Etc.

Pour tous ces travaux, un professionnel tel un charpentier est requis pour leur réalisation. En effet, ce sont des interventions lourdes, nécessitant une grande maîtrise dans leur réalisation et qui peuvent comporter de nombreux risques.

La rénovation d’une charpente en bois

Il existe plusieurs raisons qui peuvent amener aux travaux de rénovation de la charpente :

  • Le vieillissement du bois.
  • L’attaque de parasites comme les champignons et les insectes,
  • Les dégradations causées par les intempéries, etc.

Avant toute chose, il faut se renseigner sur l’âge de la charpente. En effet, les techniques de construction de charpente ne sont pas les mêmes et il faut prendre en compte les spécificités pour assurer la préservation de la qualité et de la beauté de l’ensemble.

Back To Top