skip to Main Content

La charpente traditionnelle en bois

La charpente traditionnelle en bois se rencontre surtout dans les constructions anciennes. Elle incarne à merveille tout le mérite du travail artisanal. De plus en plus supplantée par la charpente à fermettes, la charpente traditionnelle a pourtant tout pour plaire.

charpente traditionnelle bois

Les types de charpentes existants

Il existe plusieurs types de charpentes. Il y a celles qui sont  en monopente c’est-à dire ne comportant qu’une pente, à deux pentes ou à 4 pans comme la charpente traditionnelle. On a aussi la charpente lamellé collé qui est tout indiquée pour des projets complexes ou atypiques (nécessitant une voûte ou des courbes),  et la charpente en fermette ou industrielle. A cause de son bon rapport qualité/prix, la plupart des ménages modernes en France ont opté pour cette dernière. Et aujourd’hui, des fabricants ont élaboré des charpentes en kit pour en faciliter l’installation.

Caractéristiques d’une charpente traditionnelle en bois

Le choix de cette technique de charpente s’impose notamment si vous envisagez tirer profit des espaces sous vos combles. Dotée d’un grand potentiel esthétique, la charpente traditionnelle en bois permet aussi de laisser les poutres apparentes. A l’opposé de la charpente à fermettes, la charpente bois ferme traditionnelle est montée dans du bois massif, souvent issu d’une essence résineuse. Les plus couramment utilisés sont le mélèze, l’épicéa, le chêne ou le châtaignier. Par ailleurs, ce type de charpente se caractérise par des fermes s’appuyant sur les murs porteurs ou poteaux. Ces fermes qui sont donc les structures porteuses de forme triangulée, liées entre elles par les pannes. Les pannes sont perpendiculairement installées sur les poinçons et entraits. Les chevrons sont posés dans le sens de la pente sur les arbalétriers ou sont cloués sur les pannes. Les liteaux sont des pièces que l’on va visser à un écartement régulier sur les chevrons. Avec les voliges, ils vont servir de support pour la couverture.

Critères à prendre en compte pour la conception d’une charpente traditionnelle

Les charges permanentes comme le poids de la toiture et les charges temporaires comme la neige ou le vent sont impérativement à prendre en compte dans le calcul des pannes et des chevrons. L’espacement entre ces derniers sera en fonction du type de couverture à poser. Parallèlement, le calcul du pourcentage de la pente tiendra compte de la localisation de l’habitat pour un éventuel cas de poudreuse par exemple. Dans l’optique d’habiter vos combles, il doit entre autre permettre d’avoir une hauteur minimum de 1,80 m.

Quelles normes pour la charpente traditionnelle bois ?

Comme pour tous les travaux de constructions, des normes spécifiques ainsi que des Documents Techniques Unifiés plus connus sous le nom de DTU s’appliquent aux charpentes traditionnelles. Ce sont en principe :

  • le DTU règles CB 71 porte sur le calcul et conception des charpente en bois
  • le DTU 31.1 concerne la charpente et les escaliers en bois
  • le DTU  31.2 sur la construction de maison et bâtiment ossature en bois
  • le DTU BF 88 sur les règles
  • la norme NF EN 14592 sur les structures bois et les éléments de fixations (vis, clous etc…)
  • la norme NF EN 14545 sur les éléments connecteurs.
  • la norme NF EN 1912+ A2 classe les résistances,  les classes visuelles et les essences
  • la norme NF P21-400 liée à la classe de résistance du bois

Conscients de son grand potentiel, les professionnels du bâtiment misent sur une innovation pour redorer le blason de la charpente traditionnelle bois. En effet,  la CFAO ou Conception Assistée Par Ordinateur vient simplifier la création des fermes.

Découvrez nos derniers articles
Back To Top