skip to Main Content

Charpente en bois : Principes et techniques de mise en oeuvre

Charpente En Bois : Principes Et Techniques De Mise En Oeuvre

Le choix de la charpente en bois dépend principalement des besoins, de la possibilité financière et des normes architecturales exigées par la région d’implantation de la construction. Le choix du bois pour la charpente requiert beaucoup de soins, étant donné que certaines essences conviennent mieux que d’autres à la fabrication de charpente. Par ailleurs, on doit veiller à éviter certains défauts tels que les fentes dans la longueur, les nœuds et le reste d’écorce, particulièrement pour la poutre de port des arbalétriers et le poinçon. Enfin pour le séchage du bois, deux années sont largement suffisantes pour pouvoir le travailler.

Principes de mise en œuvre de la charpente en bois

La mise en œuvre de la charpente : l’assemblage et le montage doivent être confiés à des personnes qualifiées. Les consignes de sécurité pour travailler en hauteur sont à respecter.

L’assemblage doit se faire avec équerres et sabots. Des soins particuliers seront apportés au boulonnage et au cloutage, étant donnée leur importance.

Les étapes du montage suivantes sont à respecter :

  • L’étude des forces pour le choix des sections appropriées.
  • La préparation de la charpente au sol.
  • Le traitement du bois avant le montage.
  • La pose qui va se faire successivement par les fermes, les pannes faîtières, les pannes sablières, les pannes, les pannes ventrières, les liteaux et éventuellement le plancher sur solives.

Techniques de mise en œuvre de la charpente en bois

A propos de techniques, ce sont surtout les négligences faites couramment lors de l’assemblage et sur la protection du bois qui méritent d’être soulignées. Voici ce qu’il faut faire ou ne pas faire :

  • Ne pas utiliser des clous pour la fonction « à l’arrachement » et opter pour les vis ou les pointes pour la fixation de la charpente à la couverture : assemblage bois avec bois.
  • Veiller à ce que, dans le béton, la vis, la cheville et la pointe soient bien placées, au cœur de la section.
  • Faire bien attention aux bois trop courts afin d’éviter les aboutages qui constitueront des points de moindre résistance en portée. S’il faut en arriver là, utiliser de part et d’autres des plaques métalliques.
  • Préférer les techniques d’assemblage moderne aux assemblages traditionnels qui résistent moins aux catastrophes climatiques.
  • Prévoir des goujons suffisants en longueur et en nombre pour implanter la charpente au béton.
  • Suivre scrupuleusement le plan établi pour la mise en œuvre de la charpente.
  • Ne jamais oublier la mise en place des contreventements.
  • Éviter les risques d’endommagement du bois dans le béton sans l’entourer de feutre.
  • Éviter que le bois de la charpente ne soit longtemps en contact avec l’eau.
Back To Top