skip to Main Content

Traiter sa charpente, c’est protéger sa maison

Traiter Sa Charpente, C’est Protéger Sa Maison

D’après le décret n°2006-591 du 23 mai 2006, il a été conclu que tous les bâtiments neufs mais aussi ceux en rénovation, doivent être pourvus d’éléments de structures en bois ou en matériaux dérivés, ayant été traités pour améliorer leur durabilité ou naturellement résistants aux petites bêtes. C’est ainsi qu’il devient fort indispensable de procéder à un traitement drastique de la charpente. Explications.

En effet, tous les éléments en bois d’une habitation, dont notamment la charpente, sont soumis à diverses nuisances, comme les termites, les insectes à larves xylophages ou encore les champignons. Ceux-là peuvent rendre une demeure vulnérable et nuisible pour ses occupants. Par chance, certains traitements préventifs et curatifs permettent d’y remédier. Du reste, tous les ans, plus de cinquante milliers de chantiers subissent un traitement curatif des bois, suite au désagrément causé par ces nuisances.(voir: traitement charpente bois )

Dans une construction, la durabilité d’un élément en bois est conditionnée par l’estimation des risques biologiques pour le bois utilisé, du choix de l’essence du bois suivant sa pérennité naturelle ou offerte par un traitement préventif approprié au risque.

A ce jour, deux normes offrent au maître d’œuvre, à l’architecte ou au bâtisseur la possibilité d’établir ces estimations et de réaliser le choix le plus judicieux : la norme EN 350 concernant l’imprégnabilité des essences et de la durabilité naturelle du bois et la norme EN 335 axée sur les catégories d’utilisation du bois.

Dans un contexte préventif, il est recommandé de conserver des conditions d’hygiènes optimales et d’adopter diverses dispositions, comme éliminer toutes les sources d’humidité inhabituelles, nettoyer les alentours des habitations, bien aérer le logement, favoriser la prévention d’infestation, ne pas placer du bois de chauffage contre les murs extérieurs ou encore réaliser un contrôle régulier des sous-sols et des combles. En d’autres termes, tous les objets contenant de la cellulose et de l’humidité représentent d’éventuelles sources de pathologies.

Dans tous les cas, vous devez en premier lieu faire appel à une entreprise qui se chargera de l’établissement d’un devis reposant sur un diagnostic, qui permettra d’obtenir une analyse intégrale de la situation et notamment la nature des dégâts, de la localisation de l’attaque.

La réalisation d’un traitement des bois contre les insectes à larves xylophages s’effectue en différentes étapes que seuls des professionnels sont à même de mener à bien pour un résultat efficace. Dans le cadre du traitement préventif, le traitement se réalise pour le sondage de tous les bois afin de bien vérifier qu’aucune attaque n’est à signaler, puis d’entamer des injections dans les ancrages, autrement dit les parties encastrées dans le mur, mais également de diffuser des produits certifiés CTB-P+, attestant de leur efficacité.

En ce qui concerne le traitement curatif, ces étapes incluent encore le sondage des bois afin de détecter les parties infectées mais aussi le dépoussiérage et le brossage des bois afin de supprimer la vermoulure, le bûchage des bois infestés pour faire disparaître les parties vermoulues, le nettoyage du chantier, le traitement par inoculation ou injection à l’aide d’un produit bénéficiant de la certification CTB-P+. Le traitement s’achève par une double application de surface sur la totalité des parties accessibles afin de parer à toute ponte postérieure. ( voir aussi: https://charpentebois.com/)

Back To Top