fbpx skip to Main Content

L’injection de xylophène : quelles étapes suivre ?

L’injection De Xylophène : Quelles étapes Suivre ?

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

L’injection de xylophène est le meilleur moyen de protéger votre charpente des invasions d’insectes xylophages. C’est un traitement qui nécessite quelques mesures de sécurité et des étapes précises à suivre.

Les grandes structures de bois, comme la charpente, sont de véritables festins pour les insectes qui se nourrissent de bois. Heureusement, il existe un traitement pour y remédier grâce à une injection de xylophène.

Pourquoi faut-il une injection de xylophène ?

Le bois d’une charpente est traité au préalable à l’usine pour préserver sa qualité et sa durabilité. Il est préconisé de renouveler ce traitement tous les 10 ans. Toutefois, il arrive qu’elle accueille des hôtes indésirables qui remettent en cause sa robustesse. Les insectes xylophages sont des nuisibles qui vivent et se nourrissent de la boiserie d’une maison.

Qui sont ces insectes qui s’attaquent au bois ?

Il existe deux types de nuisibles qui peuvent s’attaquer à votre charpente et qui nécessitent une injection de xylophène. Le termite ou la fourmi charpentière qui vivent tous les deux en colonie, et les insectes à larves xylophages.

Les fourmis charpentières ne se nourrissent pas exactement de bois. Elles s’y installent pour créer leur nid, mais cherchent d’autres particules de nourriture (végétales ou animales) pour leur alimentation. En revanche, les termites mangent bel et bien le bois. Ils sont surtout attirés par l’humidité et la chaleur, mais craignent la lumière du jour. Aussi, il est assez difficile de détecter leur présence. Pourtant les ravages causés par une colonie de termites peuvent être considérables. Ils rongent le bois jusqu’à les évider complètement. Autrement dit, si votre charpente présente un aspect feuilleté ou un son creux quand vous tapotez dessus, c’est sûrement l’œuvre des termites.

D’autre part, les insectes à larves comme le capricorne, la vrillette ou le lyctus présentent également une menace pour votre structure. Il s’agit d’insectes coléoptères qui pondent leurs œufs sur le bois. Les larves qui en résultent vont creuser et se nourrir à l’intérieur pour achever leur développement qui peut prendre des années. Les galeries creusées dans la charpente risquent fortement d’affaiblir la structure si vous ne les arrêtez pas à temps.

Injection de xylophène : comment procéder ?

L’attaque d’insectes dans le bois de la charpente peut conduire jusqu’à l’affaissement d’un toit si elle n’est pas traitée. Et même si votre charpente est en bon état, vous pouvez préconiser un traitement préventif pour plus d’assurance. L’injection de xylophène est la solution la plus sûre pour éradiquer ces insectes xylophages. En plus, cela vous permet d’empêcher la formation de champignons et de moisissures dans le bois.

Les mesures de sécurité

Commencez par prendre certaines mesures pour votre sécurité et celle de votre bâtiment. Le xylophène est un produit qui peut provoquer des réactions allergiques si vous inhalez ou s’il entre en contact avec la peau. Vous devez avant tout vous munir d’une combinaison de sécurité, de lunettes de protection, de gants et d’un masque. Il est également important de bien aérer l’espace de travail pour éviter d’inhaler le produit. Cela est valable pour les 48 heures qui suivent l’injection, car c’est le temps qu’il faudra au xylophène pour sécher complètement. Pensez également à protéger le sol et les branchements électriques. Installez une bâche et couvrez toutes les installations à risque.

Préparation du terrain

Le bois de la charpente ne pourra pas s’imprégner parfaitement du xylophène s’il n’est pas complètement propre et sec. Assurez-vous que votre charpente ne soit plus recouverte de vernis ou de peinture et nettoyez toutes les parties abîmées. Les insectes xylophages laissent derrière eux des vermoulures ou des sciures de bois. Vous devez donc brosser et aspirer tous les résidus pour que le produit fonctionne efficacement. Par ailleurs, il faudra bûcher le bois vermoulu.

La prochaine étape est le perçage qui consiste à installer des buses d’injection du xylophène. Ces chevilles serviront à introduire le produit dans les profondeurs du bois. Elles permettent d’irriguer toutes les galeries creusées et de prendre les larves au piège.

L’injection du xylophène

Avec un pistolet à godet, injectez le produit dans les buses jusqu’à saturation. De cette manière, vous aurez la garantie que l’injection du xylophène a bien imbibé la charpente, ainsi que les parties creuses du bois. Renouvelez l’opération pour irriguer autant que possible. Pour finaliser le traitement, procédez à une pulvérisation ou un badigeonnage superficiel. Cela permettra au produit d’imprégner tout le bois sans en manquer une partie.

Une fois que les 48 heures de séchage sont passées, vous pouvez à nouveau enduire de peinture ou de vernis pour un maximum de protection.

Un diagnostic termites obligatoire

Malgré la nécessité d’un traitement contre les termites, un diagnostic mené par un professionnel s’impose avant toute intervention. Tout d’abord, les termites provoquent des dégâts incommensurables. Ce que l’on voit à l’extérieur n’est sûrement que la partie visible du problème. Les termites ont sûrement réussi à creuser des galeries à travers les différentes parties en bois d’une maison.

Un état des lieux mené par un professionnel comme la société Intervention Antinuisible est donc indispensable pour connaître l’étendue des dégâts. Un diagnostic termites donne plus d’informations permettant d’optimiser le traitement.

Sur le plan administratif, le Code de la construction et de l’habitation de certaines régions exige l’intervention d’un spécialiste pour valider un diagnostic termites. Les autorités déclarent l’état d’infection d’une préfecture à travers un arrêté. Selon le code, il appartient alors aux professionnels de déclarer à la mairie la présence de termites.

Il arrive que le propriétaire d’un bien immobilier n’ait pas présenté un diagnostic termites à l’achat du bien. Pourtant, le bien se trouve dans une « zone termitée ». Dans ce cas, la présence des insectes constitue un vice caché. Les coûts des travaux de désinfection et de réfection sont alors à la charge du vendeur. En cas de litige, seul le diagnostic termites d’un professionnel est recevable.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top