skip to Main Content

Tout ce qu’il faut savoir sur la charpente

Tout Ce Qu’il Faut Savoir Sur La Charpente

La charpente constitue l’un des éléments essentiels et fondamentaux d’une habitation. Avec la maçonnerie, elle garantit la solidité d’une habitation et sa résistance aux conditions météorologiques. C’est en fait l’ossature de la toiture, car c’est sur elle que repose la couverture de toit. Cette dernière peut être composée de tuiles, d’ardoise, de chaume ou de tout autre matériau (métal, verre, etc.). Si la charpente est souvent en bois, elle peut aussi se décliner en béton ou en métal, deux autres matériaux qui commencent à avoir leur place dans le domaine.

Dans son fonctionnement, la charpente est soumise à de nombreuses forces comme la force de traction, la force de flexion ainsi que la force de compression. Ainsi, il est indispensable de trouver la forme la plus adaptée pour que la charpente puisse leur résister.

Dans sa structure, la charpente se constitue d’une ou plusieurs fermes. La ferme de charpente désigne une structure triangulaire qui est posée perpendiculairement par rapport aux murs de soutien. Particulièrement, les fermes d’une charpente traditionnelle sont reliées entre elles par des pièces appelées pannes. Pour une charpente ancienne, les pièces qui la composent sont reliées entre elles par des chevilles en bois si les versions nouvelles charpentes utilisent des sabots ou des connecteurs métalliques.

La charpente bois

La charpente bois massif est une charpente constituée de bois très résistant. À ce propos, on peut utiliser différentes essences telles que le chêne, le pin douglas ou le châtaignier. La charpente bois désigne des assemblages de pièces de bois dont la conception aboutit à deux sortes de charpente : traditionnelle (à ferme) ou industrielle (à fermettes).

La charpente traditionnelle, qui est en bois massif, assure le soutien de la toiture via ses différentes composantes dont plusieurs fermes (elles constituent la structure porteuse), les pannes prenant appui sur la ferme, les chevrons fixés dans le sens de la pente, sans oublier les liteaux destinés à recueillir la couverture. La conception des fermes doit prendre en compte d’une hauteur de toit suffisante pour qu’on puisse y prévoir l’aménagement des combles en pièces habitables. La charpente industrielle ou charpente à fermettes se compose de fermettes. Ce sont de petites fermes formées chacune par deux arbalétriers adoptant l’entrait comme base, ainsi que des fiches et des contrefiches, posées sous forme de triangle. Il faut savoir que l’angle formé par une fermette doit être largement supérieur à celui d’une ferme. Chaque fermette est distante d’une autre fermette, à raison de 60 cm. Pour ces raisons, les pannes sont superflues pour la charpente industrielle et la hauteur de toit, insuffisante pour l’aménagement des combles, sans modification préalable. Cependant, avec la charpente industrielle on gagne un peu plus en stabilité.

Le choix de la charpente

De nombreux éléments et facteurs influencent le choix de la charpente bois, dont les plus importants se rapportent :

  • Au prix. La charpente traditionnelle est plus chère que la charpente industrielle, dans la mesure où la première est sur mesure, en bois massif et personnalisée si la seconde est un produit fabriqué en grande quantité.
  • À l’esthétisme. La charpente à ferme demeure plus esthétique avec ses poutres apparentes.
  • Aux performances techniques telles que l’isolation. Elle est plus facile à réaliser pour la charpente à fermettes.
  • À la résistance au feu. Elle est plus élevée pour la charpente à ferme, surtout si elle est réalisée en bois massif.
  • À la modification possible comme l’ajout de lucarne, la transformation des combles, etc.

Les avantages offerts par les différents types de charpente

Chaque type de charpente présente des avantages qui constituent leurs atouts :

  • La charpente traditionnelle propose une place aménageable en pièce habitable ou pièce de rangement. Si elle est travaillée en bois massif, elle présente un esthétisme certain par ses poutres apparentes et bien travaillées et est personnalisable. Dotée d’une grande résistance au feu, elle peut durer des dizaines d’années.
  • La charpente en kit est économique et facile à poser, sans pourtant être personnalisable.
  • La charpente industrielle, le type de charpente le plus utilisé. Avec un prix largement moins onéreux que celui de la charpente traditionnelle, chacune de ses pièces est fabriquée en usine. Elle est ainsi d’une grande précision pour assurer une stabilité parfaite de la structure. La charpente industrielle possède des formes standardisées. À noter cependant qu’elle n’offre pas la possibilité d’aménager les combles en tant qu’espace de vie.
  • La charpente en béton est facile à entretenir. Très résistante au feu, au choc et aux fissurations, elle est le synonyme même de la performance. Elle ne convient qu’aux formes limitées comme le toit plat et la toiture en terrasse.
  • La charpente métallique convenant aux bâtiments industriels et agricoles commence à être adoptée pour les maisons individuelles, car elle allie durabilité, économie et facilité de pose.

La charpente traditionnelle en kit

On peut également trouver sur le marché des charpentes traditionnelles en kit. Dans la pratique, le kit est livré par le fournisseur avec les accessoires utiles tels que les boulons et les chevilles. Il peut aussi être enlevé directement en atelier par l’utilisateur. Comme atouts, elles garantissent un gain de temps appréciable pour la pose. La charpente traditionnelle en kit présente des facilités de manipulation lors de l’installation. Pour l’assembler, il suffit de suivre et respecter le plan accompagnant l’acquisition. On peut également demander assistance auprès d’un charpentier professionnel pour pouvoir assurer le montage. Côté coût, la charpente traditionnelle en kit donne l’occasion d’économiser jusqu’à 30 %, par rapport à une charpente traditionnelle à ferme. De qualité et fiable, le kit utilise des bois qui ont déjà subi des traitements si les découpes des modules ont été effectuées par des machines à commande numérique. Les essences de bois utilisées pour la conception des différents éléments se déclinent en l’épicéa, le mélèze, le sapin Douglas, le pin sylvestre, le sapin du nord, le cèdre, etc.

Le charpentier

C’est l’artisan professionnel spécialiste sur ce qui touche de près ou de loin à la charpente. En atelier, son travail démarre par la conception et les dessins des éléments (épure ou dessin sur ordinateur). Il enchaîne par le façonnage des pièces avec des machines à commande numérique, en passant par le choix du bois à utiliser, en accord avec l’utilisateur. Sur chantier, seul ou avec son équipe, il s’occupe de l’assemblage et du montage de la structure jusqu’à ce qu’elle soit fin prête à recevoir la couverture. En plus de la construction, la modification et l’entretien de la charpente, il doit également s’occuper des accessoires tels que la lucarne ou la soupente.

Pour choisir le profil du charpentier correspondant à ses besoins, quelques critères sont de mise pour ne pas se tromper. Ainsi, il faut se renseigner au préalable sur ses compétences et ses formations ainsi que les réalisations déjà faites. Rien n’empêche, par exemple, de jeter un œil sur le chantier en cours de réalisation par le charpentier. En lui faisant établir un devis sur le projet en cours, on se donne une idée des tarifs qu’il applique pour ses prestations. Bien entendu, on ne se privera pas de son droit de demander plusieurs devis auprès de plusieurs charpentiers de sa région ou trouvés sur Internet. Par la suite, on compare et on sélectionne le devis le plus fiable et présentant le meilleur rapport qualité/prix. Une autre méthode de trancher définitivement sur le charpentier de son choix est d’organiser avec lui une rencontre. On peut ainsi discuter avec lui du déroulement de la réalisation du projet. On verra par soi-même si le charpentier est à même de mener sa mission à bien ou au contraire, il manque de compétences et d’expérience dans le domaine.

Back To Top