skip to Main Content

Charpente : Techniques, mode de conception et devis charpente bois

Charpente : Techniques, Mode De Conception Et Devis Charpente Bois

La charpente traditionnelle ou charpente à fermes, la charpente industrielle ou charpente à fermettes sont les deux ouvrages en bois qui arrivent à garder leur place bien assise dans le domaine de la charpenterie. La charpente industrielle occupe même 70 % du marché de charpente. La raison en est que le bois est un matériau encore incontournable dans la construction, particulièrement son esthétique s’harmonise à tout type d’architecture.

Spécificités des charpentes en bois et devis charpente bois

Les charpentes en bois de par leur conception possèdent des caractéristiques spécifiques, dans lesquelles résident leurs atouts majeurs.

  • Les fermes composant la charpente traditionnelle et les fermettes des charpentes industrielles sont basées sur le principe de la triangulation.
  • Les fermes par leur conception et leur installation prévoient une hauteur de toit suffisante et un plancher approprié pour permettre l’aménagement des combles en pièces supplémentaires.
  • Les fermettes sont de faibles pentes, et celles formées par les arbalétriers sont largement supérieures à celles des fermes. De ce fait, les combles ne sont pas aménageables, mais toutes les pièces, travaillées industriellement sont conçues pour optimiser la stabilité de la construction.

A titre indicatif, le prix d’une charpente en bois faite en sapin avec deux pans pouvant recevoir une couverture de 150 m2 tourne autour de 7000 euros.

Mode de conception et techniques à observer pour une bonne charpente en bois

Le choix du bois à utiliser est important. Les critères de choix concernent :

  • Les essences : Les essences des résineux et des bois durs sont utilisées pour les charpentes traditionnelles étant donné qu’on peut en tirer des pièces de grandes sections. Pour les charpentes industrielles, on priorise les bois de faibles épaisseurs comme l’épicéa ou le sapin. Une ferme ou une fermette est souvent composée de pièces d’essences différentes, appropriées aux rôles pour lesquelles chacune d’elles est destinée.
  • Les défauts à éviter impérativement sont, les fentes pouvant exister tout au long de la pièce, les nœuds et l’épaisseur d’écorce acceptable à rester sur la pièce ne doit pas dépasser le quart de la section.
  • La durée du séchage ne doit pas dépasser deux ans.

Sur la technique d’assemblage, les points suivants sont à considérer avec soin : les équerres ainsi que les sabots servant à relier les pièces, doivent être choisis, suivant la charge que la charpente doit supporter, le boulonnage, le clouage effectué soigneusement. Autrement dit, l’assemblage doit être fait suivant les normes en vigueur (P 21-701).

Sur le montage, le processus suivant est à suivre d’une façon stricte : On commence le montage par la pose des fermes ou des fermettes et on finit l’opération par les liteaux et éventuellement par le plancher reposant sur les solives. Entre ces étapes extrêmes, on procède successivement aux mises en place des pannes (faîtières, sablières, ventrières), aux chevrons puis aux liteaux.

Back To Top